Dans une vie, nous avons besoin de courage pour avancer vers notre but, affronter les éléments extérieurs, assumer les responsabilités ou tout simplement prendre une décision. Mais il y a aussi un courage sans doute beaucoup plus discret, mais tout aussi nécessaire, bien que souvent difficile à attraper; un courage pourtant indispensable dès lors que nous voulons avancer vers le mieux-être et le mieux-vivre : le courage d’aller à notre propre rencontre.

 

À cœur vaillant rien d’impossible (devise de jacques Cœur)

 

Aller vers soi est un « chemin d’individuation », au sens de Carl Gustav Jung. C’est faire face avec courage à ce qui se passe à l’intérieur de nous.

Nous avons volontairement employé le mot courage : il en faut en effet pour écouter ce qui est difficile à entendre, reconnaître son ombre, ses faiblesses, sa vulnérabilité et faire face à des vécus inconfortables.

Ce mouvement vers soi est d’autant plus ardu lorsque nous sommes face à des émotions désagréables. Que ce soit la colère, l’inquiétude, le doute, la peur, la tristesse ou la honte, tous les débordements émotionnels qui émergent d’une situation déclenchent automatiquement un mouvement de repli et de défense.

En fait, toute décision, de la plus petite à la plus grande, se prend avec ce que nous avons appris, nos compétences, nos conditionnements, notre histoire… C’est la première étape à comprendre.

La seconde étape, c’est comprendre qu’il n’y a pas de fatalité à notre vécu et que tout peut changer, mais pour cela, nous devons là aussi examiner nos compétences, nos conditionnements et notre histoire…

Dans toute situation, nous oublions que nous sommes simplement face à notre propre interprétation de l’évènement (étape 1).

Une fois que nous en sommes conscients, nous pouvons changer cette interprétation et chercher une autre traduction dans le champ des possibles (étape 2).

Nous rendre compte de ce possible nous place alors dans la posture de celui qui peut choisir. En faisant ce choix, nous passons d’un rôle passif à celui d’acteur lucide et d’auteur / créateur de sa vie.

C’est sans doute pour cela que les alchimistes parlaient de ce chemin comme du VITRIOL. C’est un mot qui peut faire peur, mais qui nous apprend aussi que c’est au plus profond de nous que se trouve la pierre cachée.

Prenons un exemple dans notre réalité :

Regardons ce que nous vivons aujourd’hui dans notre quotidien. Pouvons-nous revenir à notre vécu ? Sommes-nous capables de nous regarder en train de vivre ce que nous vivons ?

Est-ce facile ?

Pour nous aider, nous pouvons nous dire « J’ai décidé de vivre cela ». Est-ce plus facile ?

Si c’est trop dur, nous pouvons y rajouter nos pensées, nos émotions : « J’ai décidé de vivre cela en ayant peur, en étant en colère, en pensant qu’il n’y pas de sens à ma vie, que je ne peux pas m’entendre avec mon collaborateur… », ou toute autre problématique de notre quotidien.

Nous pouvons aussi dire : « j’ai appris à vivre les évènements de cette manière – en étant en colère quand je suis face à mon conjoint, en étant bougon quand je vais au travail, en ne me remettant pas en cause, en cachant mes émotions… »

Observons quelques secondes l’effet que produisent ces nouvelles propositions ; qu’est-ce qui a changé ?

Et comment pourrions-nous aller plus loin ?

Nous ne sommes plus le doigt accusateur pointé vers l’extérieur, nous l’avons ramené vers nous pour courageusement faire face à nos propres interprétations. L’étape suivante sera de changer ces interprétations en y incorporant une dynamique toute particulière : la dynamique du cœur.

 

Voici ce que nous avions envie de résumer sur le courage de faire face.

Mais vous, qu’en pensez-vous?

 

Qu’est qui à l’intérieur de vous peut rendre difficile le fait de faire face à ce qui se passe à l’intérieur de nous?

Merci de nous l’écrire dans les commentaires ci-dessous, nous nous ferons un plaisir de vous répondre !

 

Au grand plaisir de la suite !

Samy Kallel et Olivier Masselot

    5 replies to "4 – Avons-nous le courage de faire face?"

    • bcos

      ? est-ce du CO[e]URage a agir pour PARTager// INconscience sPONTannee de l’eMOTION boomRANG/

      MERCI/

    • Ann

      J’ai découvert à la suite de restructuration que oui, il n’y a pas de hasard dans ce qui m’arrivait, et surtout, que je pouvais en tirer un immense bénéfice si je regardais différemment la situation. Depuis, ma vie a changé! merci pour vos articles qui vont bien au delà d’une vision sclérosée des rapports humains ! Ann

      • omasselot

        Merci beaucoup Ann 😉

    • Sebastien

      D’après ce que vous dites, le taureau, c’est nous?

      • omasselot

        En quelque sorte oui… mais il s’apprivoise très bien ! 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published.